Nathalie Gosselin

Nathalie Gosselin, Ph.D., est Professeure adjointe au Département de Psychologie de l’Université de Montréal et Chercheure au Laboratoire international de recherche sur le cerveau, la musique et le son (BRAMS) et au Centre de recherche sur le cerveau, le langage et la musique (CRBLM) . Elle s’intéresse principalement aux effet de la musique sur la cognition, l’humeur, la santé et le stress, tant chez les individus aux prises avec des troubles neuropsychologiques ou des problématique de santé mentale, que chez les personnes sans atteinte neurologique ni trouble psychiatrique. Ses études ayant pour but d’examiner les impacts de la musique de fond sur la cognition sont financés par les Fonds de recherche du Québec – Société culture (FQRSC Établissement de nouveaux chercheurs-professeurs). Les projets de Dre Gosselin visant à explorer l’effet de la musique sur le stress sont financés par le Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH Développement Savoir). Enfin, ses recherches sur l’effet de la musique sur l’agitation post traumatique auprès de patients ayant subit un traumatisme craniocérébral sont financées par le Consortium pour le développement de la recherche en traumatologie (AERDPQ, AQESSS, FRQS, MSSS, REPAR, SAAQ).

Les travaux de Nathalie Gosselin avec des adultes cérébrolésés ont permis de mieux comprendre l’organisation du cerveau dans la reconnaissance des émotions musicales. Elle a notamment démontré le rôle clé de l’amygdale dans la perception de la peur évoquée par la musique. Elle étudie également le traitement émotionnel à travers les domaines, incluant la musique, la voix et les visages. Ses recherches postdoctorales ont d’ailleurs portées sur la perception des émotions évoquées par la musique, les visages et la voix auprès de patients ayant la démence de type Alzheimer.

Nathalie Gosselin est également Neuropsychologue. Elle a notamment été clinicienne à l’Hôpital Rivière-des-Prairies, un centre psychiatrique affilié à l’Université de Montréal, ou elle réalisait des évaluations neuropsychologiques auprès d’enfants et d’adultes présentant divers troubles de santé mentale (p. ex., trouble dans le spectre de l’autisme, trouble de l’humeur, trouble anxieux, trouble déficitaire de l’attention). Dans son travail, elle était amenée à contribuer au diagnostic différentiel et à formuler des recommandations pour orienter les interventions. Actuellement, elle est impliquée dans le programme D.Psy. en neuropsychologie clinique de l’Université de Montréal. Elle est notamment responsable de supervision de stages en neuropsychologie clinique. Elle offre également des services d’évaluation neuropsychologique au privé (voir la section Services d’évaluation neuropsychologique).

Enregistrer